Covid-19 en Algérie : la barre des 1 000 morts franchie, une situation « alarmante »

Covid-19 en Algérie : la barre des 1 000 morts franchie, une situation « alarmante »

Rédigé le 13/07/2020
Lina Farelli

Tandis que la situation épidémiologique semble contenue au Maroc (245 décès) et en Tunisie (50 morts), la crise sanitaire du Covid-19 s’aggrave en Algérie. Le cap des 1 000 morts en Algérie a été dépassé samedi 11 juillet. Un bilan humain qui fait de ce pays le troisième le plus touché sur le continent africain après l’Afrique du Sud (4 000 morts) et l’Egypte (3 800 morts).

Face à la multiplication des cas de contaminations, le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a reconnu que la situation est « alarmante ». « La situation est ce qu’elle est. Elle est alarmante, c’est clair. (…) S’alarmer, c’est s’armer », a-t-il déclaré selon TSA.

« Maintenant, il y a un rebond. Une recrudescence. Une deuxième vague. Peu importe l’appellation, c’est que les chiffres repartent à la hausse. Ça nous interpelle de nouveau pour prendre encore des mesures et être encore plus vigilant », a-t-il ajouté.

Si le système de santé algérien n’est « pas totalement défaillant », « nous ne voulons pas qu’il y ait un seul citoyen algérien qui s’adresse à l’hôpital et qu’on lui dise qu’il n’y a pas de place. C’est inadmissible », a signifié le ministre, exigeant le redéploiement des lits dans les hôpitaux pour les patients atteints du nouveau coronavirus. Les chefs des établissements hospitaliers ont été appelés à consacrer jusqu’à 60 % des capacités d’accueil pour le Covid-19.

Le gouvernement algérien exclut à ce stade le retour à un confinement total sur tout le territoire. Seuls des reconfinements ciblés sont à l'oeuvre dans les communes et régions les plus touchés par le Covid-19.

Lire aussi :
Dossier spécial coronavirus : retrouvez tous nos articles sur la pandémie de Covid-19