Par Mohammed El Mahdi Krabch

Fin de vie : apporter un soutien spirituel, cultuel et humain au patient et sa famille plutôt que d'opter pour l’euthanasie

Le rôle de l’aumônier consiste essentiellement à apporter un soutien moral, une espérance et une aide spirituelle aux malades qui sont en fin de vie. Cet accompagnement se fait par le biais d’une écoute active ainsi que d’une lecture coranique ou des invocations prophétiques du côté du culte musulman. C’est une opportunité qui se présente pour soulager le malade qui endure la souffrance de fin de vie. Une souffrance que traverse tout être humain. Notre Prophète incite à soulager la souffrance du malade et plus particulièrement lors de sa fin de vie. La mort n’est qu’une étape dans l’existence pour aller à la rencontre du Seigneur dans l’au-delà. L’accompagnant ou le visiteur n’attend aucun retour du malade ni aucune forme de reconnaissance. Il s’agit d’une démarche totalement altruiste et spirituelle inspirée par la dévotion. Cette mission s’inscrit dans une logique de quête de spiritualité et de partage que le croyant entretient avec le…

M Mohammed El Mahdi Krabch
Fin de vie : apporter un soutien spirituel, cultuel et humain au patient et sa famille plutôt que d'opter pour l’euthanasie
Par Dagun Deniev

Décès d’Alexeï Navalny en Sibérie : une mort de plus sur la conscience du régime russe

Le 16 février dernier, Alexeï Navalny, l’opposant le plus connu du dirigeant russe, est mort en prison à l’âge de 47 ans. Il a été arrêté en 2021 à son retour d’Allemagne, où il était soigné après son empoisonnement par les services secrets russes. En niant la responsabilité de ces derniers, Vladimir Poutine, leur ancien collègue et patron, déclarait en décembre 2020 : « Si on l’avait voulu, l’affaire aurait été menée à son terme. » Quatre ans plus tard, la volonté aidant, « l’affaire » aura donc été mené à son terme ultime. Car peu importe finalement si la mort du militant anti-corruption résulte d’un nouvel empoisonnement dont le Kremlin a le secret, qu’elle soit la conséquence des séquelles laissées par l’empoisonnement de 2020 ou encore le résultat des conditions de détention d’Alexeï Navalny : dans tous les cas, ce sont les autorités russes qui en portent la responsabilité. C’est d’ailleurs l’avis unanime des…

D Dagun Deniev
Décès d’Alexeï Navalny en Sibérie : une mort de plus sur la conscience du régime russe
Par Hélène Deronne

Les soins palliatifs : une réponse humaine et spirituelle à la fin de vie

« La France doit former ses soignants et avoir l’ambition de donner accès aux soins palliatifs à tous. » C'est le message lancé par la fondatrice de l'Association des soins palliatifs (ASP) du Gard, Hélène Deronne, qui exprime ici son point de vue sur l'aide active à mourir sur laquelle l'exécutif prépare un projet de loi. En 1992, j’ai créé l’Association des soins palliatifs dans le Gard. Il y a 33 ans, elle était la septième ASP sur le sol français. Aujourd’hui, il y en a plus de 60 en France, sans compter les autres associations sœurs comme JALMALV (Jusqu'à la mort accompagner la vie). Environ 60 bénévoles formés se répartissent dans le Gard pour répondre aux demandes des structures de soins, CHU, hôpitaux locaux, cliniques privées, soins de suite et de réadaptation, EHPAD et au domicile. 33 de ces établissements ont signé des conventions avec l’ASP Gard. Après des campagnes de sensibilisation qui ont lieu au fil des années, les candidatures…

H Hélène Deronne
Les soins palliatifs : une réponse humaine et spirituelle à la fin de vie
Par Éric Geoffroy

Le bonheur à la lumière du soufisme selon Al-Ghazali

Pour un homme venant d’une culture religieuse traditionnelle tel qu'Al-Ghazali (v. 1058-1111), le bonheur réside d’évidence dans le bien et la vertu. Ce savant et mystique d’origine iranienne, surnommé post mortem « la preuve de l’islam », incarne pleinement l’éthique islamique. Celle-ci se veut réaliste : l’Homme est un être complexe composé d’éléments contradictoires, lumineux et ténébreux, et il faut tous les prendre en compte. Le bonheur consiste à restaurer l’équilibre entre ces tendances. Les forces de pulsion et de désir ne sont pas négatives en soi, car elles proviennent d’une énergie donnée par Dieu ; seules leur hypertrophie et leur domination constituent un danger pour la personnalité humaine. Le désir passionnel exacerbé est stigmatisé dans le Coran (25 :43) : « As-tu vu celui qui prend sa passion comme divinité ? », et, à quelqu’un qui lui demande par trois fois un conseil, le Prophète répond : « Ne te mets jamais en…

Éric Geoffroy Éric Geoffroy
Le bonheur à la lumière du soufisme selon Al-Ghazali
Par Participation et Spiritualités Musulmanes (PSM)

Enracinons la fraternité universelle au plus profond de la conscience musulmane

Le 4 février marque la célébration mondiale de la Journée internationale de la fraternité humaine, établie par les Nations Unies en 2020. En cette date symbolique, le 4 février 2019, le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmed Al-Tayyeb ont uni leurs voix à Abu Dhabi pour signer un document historique sur « la fraternité humaine en faveur de la paix mondiale et de la coexistence harmonieuse ». En cette Journée internationale, pour souligner l’importance que l’Islam accorde à la fraternité, arrêtons-nous sur les paroles du Prophète Muhammad (paix et salut sur lui) qui, après la prière, implora son Seigneur en ces termes, selon des hadiths : « Seigneur, Dieu, Maître de toute chose et Souverain de toute chose, j’atteste que Tu es le Seigneur seul et sans associé. » « Seigneur, Dieu, Maître de toute chose et Souverain de toute chose, j’atteste que Muhammad est Ton adorateur ainsi que Ton Messager. » « Seigneur, Dieu, Maître de toute chose et…

P Participation et Spiritualités Musulmanes (PSM)
Enracinons la fraternité universelle au plus profond de la conscience musulmane
Par Luc Chantre

Les récits de pèlerinage à La Mecque : un lieu de mémoire européen ?

Cinquième pilier de l’islam, le pèlerinage à La Mecque (hajj) s’organise autour d’une frontière symbolique entre « musulmans » et « non-musulmans ». Cette distinction est matérialisée par l’existence d’un périmètre sacré autour de la Kaaba - limite que ne saurait franchir le pèlerin s’il n’est pas en état de sacralisation - et plus largement par une tradition narrative propre au monde arabo-musulman (al-riḥla) qui est l’occasion, à chaque voyage, de réaffirmer cette frontière symbolique entre dar al-islam (domaine, territoire de l’islam) et dar al-ḥarb (domaine de la guerre). Cette distinction a longtemps eu pour effet de passer sous silence une autre forme de mémoire écrite, spécifique aux voyageurs et pèlerins européens, dont il n’y a pas lieu de détailler ici l’imposant corpus. On peut toutefois en esquisser une périodisation.

L Luc Chantre
Les récits de pèlerinage à La Mecque : un lieu de mémoire européen ?
Par Conseil français du culte musulman (CFCM)

Préserver la vie et apaiser les souffrances : une contribution musulmane dans le débat sur l'aide active à mourir

Le débat sur la fin de vie en France va agiter l’année 2024 et les responsables religieux ont aussi leur mot à dire. Plusieurs d’entre eux ont ainsi tenu en ce sens une conférence de presse commune mardi 23 janvier. Devant une possible évolution législative sur « l’aide active à mourir », le Conseil français du culte musulman (CFCM), dont le co-président Mohammed Moussaoui s’était exprimé à ce sujet sur Saphirnews, fait de nouveau valoir sa position dans une lettre communiquée mercredi 24 janvier que voici. À l’instar des représentants des autres cultes de France, le CFCM est régulièrement sollicité sur des questions bioéthiques et sociétales, notamment lorsque celles-ci font l’objet d’un projet de loi. À ce titre, le CFCM a pu déjà exprimer sa position sur la question de fin de vie en novembre 2022. C’est cette position actualisée que le CFCM entend exprimer à nouveau via cette lettre, après l’annonce de l’exécutif d’une possible…

C Conseil français du culte musulman (CFCM)
Préserver la vie et apaiser les souffrances : une contribution musulmane dans le débat sur l'aide active à mourir
Par Collectif d'associations

Pour que la fraternité soit l’affaire de toutes et tous !

Un collectif d'associations engagées dans le dialogue entre les religions et les cultures se mobilisent à faire de la Journée internationale de la fraternité humaine le 4 février, « en faire un événement festif et populaire, capable de sensibiliser le plus grand nombre à l’urgence de la fraternité ». « Soit nous vivrons ensemble comme des frères, soit nous périrons ensemble comme des imbéciles. » Cette affirmation du pasteur Martin Luther King semble plus que jamais d’actualité. Valeur universelle et troisième pilier de notre devise républicaine, la fraternité - trop souvent mise à mal - doit être l’affaire de toutes et tous. Pour qu’elle ne reste pas une idée abstraite, elle a besoin d’une mise en œuvre concrète. Lors de son assemblée générale de décembre 2020, l’ONU a décidé d’instaurer une Journée internationale de la fraternité humaine, célébrée chaque année le 4 février. Avec une ambition forte : « encourager les activités…

C Collectif d'associations
Pour que la fraternité soit l’affaire de toutes et tous !
Par Chems-Eddine Hafiz

Gaza : l'appel à « faire taire les armes » au Proche-Orient, « emporté dans une folie meurtrière »

Alors que le cap des 100 jours de guerre à Gaza vient d’être dépassé ce mois de janvier, le cessez-le-feu devient plus urgent que jamais. La Grande Mosquée de Paris a réitéré son appel à la paix dans la région au cours d’une cérémonie de vœux organisée jeudi 11 janvier. Face à la banalisation en France du « camp de l’extrémisme » ciblant particulièrement les musulmans, il faudra continuer en 2024 à « inventer les nouveaux moyens d’exprimer notre appartenance pleine et entière à notre pays », a affirmé le recteur Chems-Eddine Hafiz dans son discours dont un extrait est ici relayé. En cet instant, je pense aux âmes que nous avons perdues et à celles dont le temps n’est pas parvenu à effacer les souffrances. 2023 s’est achevé dans la douleur. Notre esprit est tourné vers le Proche-Orient, emporté dans une folie meurtrière. Depuis le début de cette tragédie, la Grande Mosquée de Paris a suivi ce qu’elle estimait, au nom de l’humanisme et…

C Chems-Eddine Hafiz
Gaza : l'appel à « faire taire les armes » au Proche-Orient, « emporté dans une folie meurtrière »
Par Micheline Bochet-Le Milon et Ramzi Ait-Djaoud

Pourquoi il est précieux de se souhaiter une bonne année malgré le piètre état du monde

Exit 2023 et personne ne s’en plaindra ! Nous voilà au début d'une nouvelle année, échangeant des souhaits de paix, de bonheur, de fraternité avec le sentiment qu’il s’agit de vœux pieux, sans grand espoir de les voir se réaliser face au spectacle qu'offre ce monde : guerres en Ukraine, au Soudan, au Yémen, en Palestine qui pourrait bien s’étendre au-delà, guerre sur les eaux de la Méditerranée… Seul le continent américain semble épargné, à condition de se refuser à nommer guerre les luttes meurtrières entre mafias qui frappent partout, ou la lutte contre les migrants à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Sans compter la guerre contre les pauvres. Celle-ci, on ne la nomme pas mais elle est là comme une maladie endémique qui se répand à bas bruit dans toutes les sociétés et tous les continents . Alors il semble un peu dérisoire de continuer, rituellement, chaque début d’année, à échanger des vœux, à souhaiter aux uns et aux…

M Micheline Bochet-Le Milon et Ramzi Ait-Djaoud
Pourquoi il est précieux de se souhaiter une bonne année malgré le piètre état du monde
Par Amara Bamba

Comment l'entreprise de falsification du Coran de Hamidullah a été rendue possible (2/2)

La première partie de la contribution est à lire ici. Un mythe populaire veut que Muhammad Hamidullah soit le premier musulman à traduire le Coran en français. Cela est inexact. D'autres musulmans ont font le travail avant lui. Mais, pour des raisons diverses, leurs travaux reçoivent peu d'écho. Hamidullah dresse la liste de ses prédécesseurs, en introduction de son travail, sans distinction de lieux ni de confessions religieuses. Ses prédécesseurs musulmans sont peu nombreux ; ils sont loin de Paris et ils ne sont pas connus des musulmans francophones qui connaissent généralement beaucoup de traducteurs non musulmans du Coran. Un petit malaise planait donc sur la traduction du Coran en français ; Muhammad Hamidullah y met un terme. Il publie sa traduction du Coran en 1959 au Club français du livre, maison d'édition d'excellente réputation, originale et d'avant-garde sur le marché de livre. Celle-ci connaissait le terrain et savait qu'une demande existait déjà ; un…

A Amara Bamba
Comment l'entreprise de falsification du Coran de Hamidullah a été rendue possible (2/2)
Par Amara Bamba

Comment le Coran de Hamidullah, un classique de l'islam en France, a été falsifié (1/2)

Le 17 décembre 2023 était le 21e anniversaire du décès de Muhammad Hamidullah. Que Dieu l'accueille dans Sa grâce et Sa miséricorde infinies. Qu'Il nous guide vers le meilleur de son œuvre de savant qui vécut et travailla pour servir l'islam en France non musulmane en refusant les propositions qui lui étaient adressées du Pakistan et de la Turquie, deux pays musulmans. Muhammad Hamidullah consacre sa vie à la recherche scientifique et à l'enseignement de l'islam. La mort d'un tel maître n'est pas son absence physique ; la mort du maître est la disparition ou la corruption de son œuvre. Dans le cas du Professeur Hamidullah la graine de mort fut semée longtemps avant son décès. À dire vrai, il y a 20 ans, on se posait la question. Nous avons réagi en créant le Collectif Hamidullah, mais on n'a pas vu venir de sitôt. Les réseaux sociaux ont fait leur effet.

A Amara Bamba
Comment le Coran de Hamidullah, un classique de l'islam en France, a été falsifié (1/2)
Par Luc Cambrézy

Migrations climatiques : ni cédons ni au catastrophisme ni au déni de la complexité

Face aux aléas du climat, la mobilité a toujours été la condition la plus ancienne de survie des sociétés humaines. La question se pose désormais dans le contexte de l’origine anthropique des changements climatiques qui, s’ils s’avèrent irréversibles, pourraient provoquer d’importants déplacements de population dans des proportions et à des échelles que l’on peine encore à discerner. Des écueils sont cependant à éviter. Que les aléas climatiques ou environnementaux soient exceptionnels ou saisonniers, la mobilité, temporaire ou définitive, a toujours été la réponse et la condition de survie des sociétés humaines. Mais depuis plusieurs décennies, ces populations, autrefois largement livrées à elles-mêmes, peuvent désormais espérer le soutien de l’assistance humanitaire (Ollitrault, 2010). Qu’elle soit nationale ou le fait d’organisations ou d’associations internationales (agences des Nations Unies ou organisations non gouvernementales),…

L Luc Cambrézy
Migrations climatiques : ni cédons ni au catastrophisme ni au déni de la complexité
Par Boussole Palestine

Solidarité avec Gaza : les Palestiniens de l'exil lancent un appel aux églises de France à l'heure de Noël

Des Palestiniens en exil en France réunis au sein du collectif Boussole Palestine, lui-même membre du collectif Urgence Palestine à l’initiative de nombreuses manifestations dans le pays depuis le mois d'octobre, ont lancé, vendredi 22 décembre, un appel solennel aux églises à afficher leur solidarité avec Gaza et la Palestine à l’occasion des fêtes de Noël. La ville palestinienne de Bethléem, ville de la Nativité, a annoncé annuler toutes les festivités liées à la période de Noël cette année 2023. Comme le reste de la Palestine, Bethléem est actuellement complètement fermée et en deuil. Elle célèbrera les services religieux « dans la sobriété ». Le père Ibrahim Faltas (vicaire de la Custodie franciscaine de Terre Sainte à Jérusalem, ndlr) décrit « une situation terrible » et alerte que « si cela continue, il n’y aura plus de chrétien en Terre Sainte ! » Cette année, la place de la Nativité n’accueille pas d’arbre, il n’y aura ni…

B Boussole Palestine
Solidarité avec Gaza : les Palestiniens de l'exil lancent un appel aux églises de France à l'heure de Noël
Par Institut Convergences Migrations (ICM)

Loi immigration : en réponse à la victoire de l'idéologie sur les faits, résistons !

La loi immigration, définitivement adoptée mardi 19 décembre, suscite l’ire des centaines de chercheurs réunis sous l’égide de l’Institut Convergences Migrations (ICM). Celui-ci y voit « une faute politique et morale » de l’exécutif et « la victoire de l’idéologie sur les faits, le triomphe des fantasmes sur des réalités méconnues ou déniées » sur les questions entourant les migrations et l’exil. Elle s'en explique dans cette tribune qui appelle « au sursaut collectif et à la résistance constructive de tous les acteurs engagés sur les questions migratoires pour une France ouverte ». Au lendemain du vote par le Parlement français de la loi sur l’immigration, l’Institut Convergences Migrations, qui réunit plus de 700 chercheuses et chercheurs à travers la France sous l’égide du CNRS, tient à exprimer solennellement sa profonde indignation. On sait comment le texte a été rédigé : la droite sénatoriale a repris à son compte les mesures…

I Institut Convergences Migrations (ICM)
Loi immigration : en réponse à la victoire de l'idéologie sur les faits, résistons !
Par Bayram Balci

D'Atatürk à Erdogan, l’émergence de la Turquie sur la scène internationale sous le regard de Bayram Balci

Presqu’annihilé au lendemain de la Première guerre mondiale, restauré par Mustafa Kemal Atatürk et définitivement relancé par Recep Tayyip Erdoğan, le pays anatolien s’est imposé en un siècle comme une puissance régionale influente. Alors que le centenaire de la République de Turquie a été célébré sans éclat le 29 octobre 2023 en raison des événements en cours secouant le Proche-Orient, et particulièrement Gaza, après l'attaque du Hamas menée le 7 octobre contre Israël, le chercheur Bayram Balci dresse pour la fondation Oasis une synthèse détaillant les ressorts et les accomplissements de cette transformation. Fondée sur les débris et l’héritage vivant de six siècles d’Empire ottoman, la Turquie a célébré cette année 2023 son centième anniversaire. Le 29 octobre 1923, Mustafa Kemal, futur Atatürk, proclame la République, après une longue guerre de libération pour chasser les forces d’occupations. À partir de ruines, son pays est devenu…

B Bayram Balci
D'Atatürk à Erdogan, l’émergence de la Turquie sur la scène internationale sous le regard de Bayram Balci
Par Conseil français du culte musulman (CFCM)

« Plus jamais ça » : la promesse de l’humanité après la Shoah à nouveau trahie à Gaza

Entre « tristesse » et « exaspération » face à la tragique situation qui secoue la bande de Gaza, le Conseil français du culte musulman (CFCM) en appelle de nouveau à une mobilisation générale pour un cessez-le-feu immédiat dans une déclaration ici reproduite. Les membres du CFCM font part de leur état profond d'affliction et de déchirement face à la tragédie humaine et inédite que continuent de subir les Palestiniens, et en particulier les enfants et les bébés de Gaza au vu et au su de tous. Cet état de tristesse immense se conjugue à un état d'exaspération face à la passivité incompréhensible et à l'inaction totale des puissances dites occidentales ayant inscrit la défense des droits de l'Homme, des droits de l'Enfant, et du droit humanitaire dans leurs constitutions et principes fondamentaux. Le cri « Plus jamais ça » que nous ont légué les témoins de l’extermination nazie du siècle dernier.devait nous immuniser contre la récidive criminelle et…

C Conseil français du culte musulman (CFCM)
« Plus jamais ça » : la promesse de l’humanité après la Shoah à nouveau trahie à Gaza
Par Fédération internationale pour les droits humains (FIDH)

Israël/Gaza : l'appel de la FIDH au monde à « arrêter le génocide en cours en Palestine »

« La Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) reconnaît qu’Israël mène un génocide contre le peuple palestinien. Les États et les individus qui fournissent une assistance à Israël en sont complices. » Pas de place à l’ambigüité pour l’organisation internationale, qui appelle à « un cessez-le-feu immédiat » à Gaza aussi bien pour « sauver des vies civiles » que pour « mettre fin aux crimes qui ont lieu depuis le début de l’offensive » lancée après le 7 octobre. Son appel est ici reproduit. Des Palestinien·nes meurent à Gaza, chaque jour, chaque heure. Leurs conditions de vie deviennent jour après jour, inexorablement, celles d’une population dont l’élimination est programmée. La semaine dernière à Paris, après un examen juridique long et approfondi, le bureau international de la FIDH - l’organe élu d’expert·es juridiques et de défenseur·es des droits humains, venu·es du monde entier - a adopté une résolution…

F Fédération internationale pour les droits humains (FIDH)
Israël/Gaza : l'appel de la FIDH au monde à « arrêter le génocide en cours en Palestine »
Par Mohammed Moussaoui

Guerre à Gaza : l'invisibilisation des enfants palestiniens martyrisés se poursuit honteusement dans nos médias

Les images de la libération de femmes et d'enfants israéliens ainsi que de leurs retrouvailles poignantes avec leurs proches ont été diffusées longuement et en direct dans les médias de notre pays. Les récits détaillés de leur épreuve et de leur histoire, et une analyse approfondie de leurs potentielles séquelles à long terme, ont poussé naturellement l'ensemble de nos concitoyens à une empathie et une solidarité totale envers eux. Parmi les Palestiniens libérés en échange et présentés comme des « prisonniers », figurent pourtant de nombreux « détenus administratifs ». Cette qualification d’apparence technique désigne une réalité bien plus sombre : ces détenus sont des civils capturés par l'armée israélienne, enfermés par décision d’un tribunal militaire, sans procès ni moyen de défense, de manière arbitraire et illégale au regard du droit international. Lire aussi : La honte de la détention administrative dans un Etat d’apartheid Le monde…

M Mohammed Moussaoui
Guerre à Gaza : l'invisibilisation des enfants palestiniens martyrisés se poursuit honteusement dans nos médias
Par Dominique Schneider

A Paris, une rencontre fraternelle autour de Marie à la mosquée de la Miséricorde

« Bienvenue aux cœurs purs ! » A Paris s’est tenue, mercredi 22 novembre, une rencontre Ensemble avec Marie à la mosquée de la Miséricorde dans le 15e arrondissement. Près de 250 personnes étaient présentes, témoignant du désir de se rencontrer entre chrétiens et musulmans pour un temps spirituel, fraternel et d’amitié. Pour ceux et celles qui l’ont vécue, cette rencontre a fait signe comme une petite lumière d’humanité aujourd’hui à l'heure où les replis identitaires et la montée des extrémismes de tout bord mettent en danger notre monde commun. Le maire Philippe Goujon, dans son discours d’ouverture, a exprimé son soutien et sa solidarité pour ces rencontres interreligieuses si importantes pour la vie locale mais aussi pour la société dans son ensemble. « L’actualité le nécessitait, l’inspiration l’imposait. Cette rencontre symbolise l’excellence des débats qui prévalent dans un arrondissement où bienveillance et tolérance entre les…

D Dominique Schneider
A Paris, une rencontre fraternelle autour de Marie à la mosquée de la Miséricorde
Par Elsa Cénier

Le bienfait d’être en sécurité et le devoir de l'apporter aux autres

Le Prophète Muhammad, paix sur lui, a dit, selon un hadith rapporté par Tirmidhi : « Celui d’entre vous qui se réveille le matin en sécurité parmi les siens, ne souffrant d’aucun mal dans son corps et possédant la nourriture de sa journée, c’est comme si l’on avait mis tous les biens de ce monde en sa possession. » Alors beaucoup d’entre nous sommes beaucoup plus riches que ce que nous croyons. Cette phrase met tout de suite un coup d’arrêt à notre ego, avide d’éparpillement pour trouver on ne sait quelles sources de « bonheur » extérieur. Quel est ce bien si précieux de la sécurité ? Dans des moments où l’actualité du monde nous bouscule, on se rend compte en effet à quel point être en sécurité chez soi et parmi les siens est effectivement important. Si l’on détaille cette parole, le Prophète, paix sur lui, nous parle de la satisfaction : – des besoins physiologiques (dormir, manger, santé) ; – des besoins de sécurité physique (un…

E Elsa Cénier
Le bienfait d’être en sécurité et le devoir de l'apporter aux autres
Par Saphirnews

Antonio Guterres : « L’ONU ne faiblira pas dans son engagement à l’égard du peuple palestinien »

A l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien célébrée le 29 novembre, Antonio Guterres, qui plaide encore et toujours pour un cessez-le-feu humanitaire à long terme à Gaza, a appelé le monde à être « solidaire des aspirations du peuple palestinien à réaliser ses droits inaliénables et bâtir un avenir de paix, de dignité, de justice et de sécurité pour tous ». Saphirnews reproduit ici son message dans son intégralité. Cette Journée internationale de solidarité intervient alors que s’écrit l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire du peuple palestinien. Je suis horrifié par la mort et de destruction qui s’est abattue sur la région, désormais submergée par la douleur, l’angoisse et le chagrin. Les Palestiniens de Gaza subissent une catastrophe humanitaire. Près de 1,7 million de personnes ont été forcées de fuir leur foyer – mais sans aucun lieu sûr où aller. Au même moment, en Cisjordanie…

S Saphirnews
Antonio Guterres : « L’ONU ne faiblira pas dans son engagement à l’égard du peuple palestinien »
Par Abderrahmane Aknou

Réflexions musulmanes autour de la justice, de la spiritualité et de l’engagement politique

L’Homme dans la conception musulmane est un cheminement, il est un être digne et complexe composé de plusieurs éléments sans scission artificielle entre ses différentes composantes. L’Homme est tout à la fois âme, corps et intellect. Par son âme, il a en lui le souffle de Dieu, son Créateur, son Seigneur, sa fin. Cette donne première qui s’impose à l’Homme et fait sa singularité le définit comme un être à vocation spirituelle par excellence et par essence ; invité par Dieu à se réaliser, à s’engager sur la voie ascendante qui mène à Lui et à donner un sens à sa vie en faisant l’effort libre de transcender les pesanteurs qui empêchent cette ascension morale et spirituelle. Cette fibre spirituelle ancrée dans l’Homme explique le fait qu’il ressent le besoin de donner sens à son existence et trouve toujours le moyen de régler cette question d’une manière ou d’une autre, y compris dans et par l’athéisme qui reste une forme particulière de…

A Abderrahmane Aknou
Réflexions musulmanes autour de la justice, de la spiritualité et de l’engagement politique
Par Olivier Abel et Mohammed El Mahdi Krabch

Nos démocraties sont menacées par de potentielles majorités dangereuses et démagogiques

Un processus global est en cours, qui s’accélère, c’est l’affaiblissement des démocraties européennes. Il est d’abord dû à l’inconscience trop fréquente avec laquelle nombre de leurs dirigeants gardent l’œil rivé sur les sondages d’opinion, se soumettant à quelques questions démagogiques qui leur masquent souvent les questions réelles, avec des effets catastrophiques. Et la politique de forteresse assiégée qui refuse tous les visas conduit trop souvent des étudiants pourtant francophones d’Afrique, du Maghreb ou d’Orient, à partir vers la Chine plus accueillante ou d’autres pays émergents, plus confiants en eux-mêmes. Les autres pays sont de plus en plus dubitatifs quant à l’effectivité du droit international et des valeurs démocratiques dont nous nous étions fait les champions. Le Sud global accuse l’Occident d’hypocrisie et de double standard parce qu’on assiste à beaucoup de contradictions et d’incohérences dans ses réponses…

O Olivier Abel et Mohammed El Mahdi Krabch
Nos démocraties sont menacées par de potentielles majorités dangereuses et démagogiques