Le Forum de l’islam de France accouche d’une association contre l’islamophobie
Par Hanan Ben Rhouma

Le Forum de l’islam de France accouche d’une association contre l’islamophobie

Une nouvelle association de lutte contre les actes antimusulmans émerge en France. Le Forum de l’islam de France (Forif), au travers duquel cette structure émerge, entend ainsi répondre à une préoccupation majeure de musulmans inquiets devant une stigmatisation croissante à leur encontre. Saphirnews vous en dévoile les contours. Dans un contexte de recrudescence des actes et discours islamophobes en France ces dernières années, une nouvelle structure associative chargée de lutter contre la haine antimusulmane voit le jour : il s’agit de l’Association de défense contre les discriminations et les actes antimusulmans, désigné sous l’acronyme ADDAM. Sa naissance devrait être officiellement actée dans le Journal officiel prochainement, ses statuts ayant été déposés au début du mois de février à la préfecture de Paris. Les services du ministère de l’Intérieur ont enregistré en 2023 une hausse des actes antimusulmans de près de 30 % par rapport à 2022.…

La fraternité, une valeur mise à l'épreuve en France, lumière sur cette société civile en action
Par Hanan Ben Rhouma

La fraternité, une valeur mise à l'épreuve en France, lumière sur cette société civile en action

En amont de la Journée internationale de la fraternité humaine, le Labo de la Fraternité a dévoilé, mercredi 31 janvier, les résultats et les enseignements clés du 6e baromètre de la fraternité, son enquête annuelle dressant un état des lieux du lien social en France. Une occasion renouvelée pour les associations œuvrant dans le champ des solidarités de sensibiliser le plus grand nombre à l’urgence de la fraternité. « Pour que la fraternité soit l’affaire de toutes et tous ! », tel est le leitmotiv des associations réunies au sein du collectif du 4 février, que l’ONU a décrété depuis 2020 Journée internationale de la fraternité humaine. Cinq ans après la signature de la Déclaration historique du pape François et du grand imam d’Al-Azhar Ahmed Al-Tayyeb sur la fraternité humaine, de nombreux acteurs et actrices mobilisés dans le vivre et le faire ensemble se sont donnés rendez-vous mercredi 31 janvier à la Maison de la Conversation. C’est dans…

Fin de vie : les responsables de culte en France réitèrent leur opposition à l'euthanasie, l'ADMD réagit
Par Lina Farelli

Fin de vie : les responsables de culte en France réitèrent leur opposition à l'euthanasie, l'ADMD réagit

Les responsables des principales religions en France, qui veulent être écoutés par l'exécutif sur la question de l'aide active à mourir, ont de nouveau exprimé leurs inquiétudes de voir une brèche législative s'ouvrir dans l'interdit en vigueur en France de donner la mort aux patients en fin de vie. Une « union sacrée des religions » qui n'est pas du goût de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). Alors qu’un projet de loi sur la fin de vie porté par le chef de l’Etat Emmanuel Macron est attendu pour le mois de février, les responsables des principaux cultes en France se sont donné rendez-vous mardi 23 janvier pour une conférence de presse commune à l’Université Paris Cité pour répéter leurs points de vue sur cet épineux sujet de société. Depuis la relance du débat sur l’aide active à mourir en 2022, tous n’ont cessé de réitérer leur opposition à voir légaliser l’euthanasie ou encore le suicide assisté que la loi…

Bretagne : une tentative d'incendie criminel vise une mosquée, « un attentat terroriste » dénoncé
Par Lina Farelli

Bretagne : une tentative d'incendie criminel vise une mosquée, « un attentat terroriste » dénoncé

La mosquée du Pays de Morlaix a été victime, samedi 13 janvier, d'une tentative d'incendie volontaire qui aurait pu très mal tourner. Sous le choc, l'association gestionnaire du lieu de culte, de même que le Conseil français du culte musulman, ont dénoncé « un attentat terroriste ». La mosquée Ty Salam à Saint-Martin-des-Champs, dans le Finistère, a été la cible d'une tentative d'incendie dans la matinée du samedi 13 janvier, au moment de la prière du fajr. Des caméras de surveillance de la commune située près de Morlaix ont filmé la tentative d'incendie commis par un individu à ce jour recherché par les forces de l'ordre. L'homme cagoulé a aspergé la porte d'entrée du lieu de culte musulman avec un produit inflammable avant d'allumer un feu alors que des fidèles s'y trouvaient. Des personnes présentes sur les lieux ont prévenu à temps les pompiers, qui ont rapidement circonscrit l'incendie. Aucun blessé n'est ainsi à déplorer et les dégâts matériels…

La contre-attaque judiciaire du lycée musulman Averroès contre le préfet des Hauts-de-France
Par Hanan Ben Rhouma

La contre-attaque judiciaire du lycée musulman Averroès contre le préfet des Hauts-de-France

Le groupe scolaire Averroès de Lille ne digère absolument pas la décision préfectorale retirant au lycée le contrat d'association avec l'Etat. Ses responsables se lancent en conséquence dans une offensive judiciaire dont ils espèrent sortir victorieux avec l'aide de trois avocats qui ont ensemble dénoncé « une cabale politique » contre l'établissement lillois. La décision « brutale » prise par la préfecture du Nord de résilier le contrat d’association du lycée Averroès de Lille avec l’Etat est une épreuve source de grand stress pour l’ensemble de la communauté éducative du groupe scolaire. A tel point, nous dit-on, qu’une cellule psychologique se met en place pour les personnels enseignants et administratifs ainsi que pour les élèves qui vivent tous difficilement l’affaire. Mais l’heure est à l'offensive plutôt qu'à l’abattement pour les dirigeants du lycée privé. Son chef d’établissement, Eric Dufour, a fait le déplacement, mercredi 13…

Après la résiliation du contrat d'association avec l'Etat, le lycée musulman Averroès va saisir la justice administrative
Par Hanan Ben Rhouma

Après la résiliation du contrat d'association avec l'Etat, le lycée musulman Averroès va saisir la justice administrative

Le lycée Averroès de Lille perd son contrat d'association avec l'Etat sur décision de la préfecture des Hauts-de-France. Une décision « profondément injuste » que compte bien contester la direction du groupe scolaire privé musulman devant la justice. Le couperet est tombé et la décision est sans surprise : la préfecture des Hauts-de-France a décidé de mettre fin au contrat d’association liant le lycée Averroès à l’Etat. La décision a été prise jeudi 7 décembre et notifié dans un courrier que la direction de l’établissement n’a pas encore eu entre ses mains lundi 11 décembre. Vingt ans après son ouverture, le groupe scolaire, en proie à des controverses régulières, fait face cette fois à une difficulté majeure qui pourrait entrainer sa fermeture. La résiliation du contrat d'association, si elle est effective pour la rentrée 2024-2025, provoquera notamment la fin de subventions publiques allouées notamment pour la rémunération d'une grande…

Des soutiens se manifestent pour le lycée musulman Averroès, menacé de perdre son contrat avec l'État
Par Lina Farelli

Des soutiens se manifestent pour le lycée musulman Averroès, menacé de perdre son contrat avec l'État

Devant la menace de retrait du contrat d'association liant le lycée Averroès de Lille à l'État, la Ligue des droits de l'Homme (LDH), des syndicats et des personnalités locales ont apporté publiquement leur soutien au groupe scolaire. Le lycée musulman Averroès est toujours sous la menace d’une résiliation de son contrat d’association avec l’Etat. Dans l’attente de la décision définitive que prendra la préfecture des Hauts-de-France à l’encontre de l’établissement lillois, deux syndicats de l’enseignement privé ont manifesté leur soutien à Averroès. « Nous ne sommes pas dupes sur les réelles motivations du conseil régional et du ministère, cela s’inscrit dans un contexte politique qui n’a de cesse de stigmatiser une religion, l’islam, et vient officialiser encore une fois le glissement idéologique vers l’extrême droite dont nous combattons les idées nauséabondes », estime la CGT Enseignement privé (CGT-EP) dans un communiqué en date du

CJUE : une administration peut interdire comme autoriser le port de signes religieux à ses agents
Par Hanan Ben Rhouma

CJUE : une administration peut interdire comme autoriser le port de signes religieux à ses agents

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a rendu, mardi 28 novembre, son avis sur l'interdiction du port des signes religieux pour les agents d'une administration publique, une première. Pour la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), une administration publique peut interdire « le port visible, sur le lieu de travail, de tout signe révélant des convictions philosophiques ou religieuses » à tous ses employés, y compris pour ceux et celles ne sont pas au contact avec le public, ceci dans le but « d’instaurer un environnement administratif totalement neutre ». « Une telle règle n’est pas discriminatoire si elle est appliquée de façon générale et indifférenciée à l’ensemble du personnel de cette administration et se limite au strict nécessaire », estime la CJUE dans un arrêt rendu mardi 28 novembre. Cette décision fait suite à la saisine du tribunal du travail de Liège, en Belgique, qui se demande si la règle de neutralité stricte imposée…

Averroès : la résiliation du contrat d'association avec l'Etat pend au nez du lycée musulman de Lille
Par Hanan Ben Rhouma

Averroès : la résiliation du contrat d'association avec l'Etat pend au nez du lycée musulman de Lille

La commission consultative pour l'enseignement privé a émis, lundi 27 novembre, un avis favorable à la résiliation du contrat d’association liant le lycée Averroès de Lille à l’État. Alors qu'une décision en ce sens devrait être rapidement entérinée par le préfet du Nord, l'avenir du groupe scolaire est plus que jamais mis en péril. Le coup de massue est terrible pour la communauté éducative du lycée Averroès de Lille. La commission consultative de concertation pour l'enseignement privé a voté, lundi 27 novembre, pour la résiliation du contrat d’association liant l'établissement privé musulman à l’Etat, ouvrant la voie au préfet du Nord, Georges-François Leclerc, pour prendre une décision en ce sens. Il avait menacé le lycée en octobre de mettre fin au contrat d'association ; il vient d'obtenir un soutien de poids. Dans le rapport de saisine de la commission, le préfet y dénonce notamment « des dysfonctionnements administratifs majeurs » et «…

Contre les violences sexuelles faites aux enfants, la Ciivise toute entière mobilisée rend son rapport
Par Lina Farelli

Contre les violences sexuelles faites aux enfants, la Ciivise toute entière mobilisée rend son rapport

C’est contre le fléau de l’inceste et des violences sexuelles faites aux enfants que la Ciivise a engagé ses travaux en 2021. L’instance indépendante, qui vient de remettre à la secrétaire d'État chargée de l'Enfance Charlotte Caubel son rapport comprenant 82 recommandations de politique publique, est pourtant aujourd’hui menacée de disparition.* Près de trois ans après son installation, la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) a rendu public, vendredi 17 novembre, ce qui pourrait être son dernier rapport. Il restitue trois années d’engagement, livre une analyse du fléau qui la préoccupe et présente des préconisations de politique publique aux autorités. Les chiffres donnent le tournis : 3,9 millions de femmes (14,5 %) et 1,5 million d’hommes (6,4 %) ont été confrontés à des violences sexuelles avant l’âge de 18 ans, soit 5,4 millions de personnes au total. Selon la Ciivise qui a pu récolter…

Marche contre l'antisémitisme : le refus répété du recteur de la Grande Mosquée de Paris d'y participer
Par Hanan Ben Rhouma

Marche contre l'antisémitisme : le refus répété du recteur de la Grande Mosquée de Paris d'y participer

La marche « pour la République et contre l'antisémitisme » prévue ce dimanche 12 novembre fait grincer les dents de nombreux responsables musulmans dont le recteur de la Grande Mosquée de Paris, qui a refusé de s'associer à l'initiative. En marge de la commémoration du 11-Novembre organisée à la Grande Mosquée de Paris en présence du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, Chems-Eddine Hafiz a réitéré son refus ferme de participer à la grande marche contre l'antisémitisme organisée à Paris ce dimanche 12 novembre à l'appel des présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale. « Je ne peux pas marcher à côté de personnes qui n'ont pas cessé depuis un mois de, permettez-moi l'expression, cracher sur les musulmans. Pas sur les islamistes mais sur les musulmans », s'est indigné la veille le recteur lors d'une rencontre organisée entre des responsables musulmans et Gérald Darmanin. « Me retrouver avec des gens qui n'ont pas arrêté depuis un mois, parce…

Marche contre l’antisémitisme : le CFCM déplore une initiative qui n’est « pas de nature à rassembler »
Par Hanan Ben Rhouma

Marche contre l’antisémitisme : le CFCM déplore une initiative qui n’est « pas de nature à rassembler »

Une grande marche contre l’antisémitisme est prévue dimanche 12 novembre à Paris à l’appel des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. Mais, avec la participation annoncée de partis d'extrême droite, l’initiative divise dans les rangs de la gauche. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a aussi exprimé de grandes réserves sur l'initiative. La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, et le président du Sénat, Gérard Larcher, ont appelé, mardi 7 novembre, à une marche contre l'antisémitisme pour dimanche 12 novembre entre le palais Bourbon et le palais du Luxembourg. Les chefs des deux chambres ont invité « tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de notre République » à s’y joindre. Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen et Reconquête d’Eric Zemmour se sont précipités pour annoncer leur venue, ce qui pose problème à des élus et des partis de gauche, La France Insoumise (LFI) en particulier. Le…

Au lycée Averroès, lassitude et inquiétude après l’annonce d’une possible résiliation du contrat d’association avec l’Etat
Par Hanan Ben Rhouma

Au lycée Averroès, lassitude et inquiétude après l’annonce d’une possible résiliation du contrat d’association avec l’Etat

Le lycée Averroès de Lille se voit aujourd'hui menacé d'une résiliation de son contrat d'association avec l'Etat, suscitant l'incompréhension et l'inquiétude de la communauté éducative. Régulièrement confrontée à divers soupçons qui la mette sous pression ces dernières années, sa direction confie sa lassitude sur Saphirnews. C’est par le biais d’un courrier daté du 18 octobre que le préfet de la Région Hauts-De-France, Georges-François Leclerc, a informé la direction du lycée Averroès de Lille qu’il envisage de résilier le contrat d'association qui lie depuis 2008 l’établissement privé confessionnel à l'Etat. Le représentant de l’Etat n’expose aucun grief dans la lettre adressée au président de l'association Averroès, Mohamed Damak, et que Saphirnews a pu consulter. Elle indique simplement que « lorsque les conditions auxquelles est subordonnée la validité des contrats d'association cessent d'être remplies, ces contrats peuvent, après…

L’interdiction des abayas à l’école de nouveau confirmée par le Conseil d’Etat
Par Lina Farelli

L’interdiction des abayas à l’école de nouveau confirmée par le Conseil d’Etat

Les opposants à l'interdiction des abayas dans les établissements scolaires essuient un nouveau revers judiciaire. Le Conseil d'Etat vient de rejeter un référé-suspension de la très controversée circulaire de l'Education nationale. Le Conseil d’État a rejeté, lundi 25 septembre, un deuxième référé visant à suspendre en urgence l’interdiction du port de l’abaya à l’école mise en œuvre depuis la rentrée scolaire en France. Moins de trois semaines après avoir débouté l’association Action Droits des Musulmans (ADM) de son recours, la plus haute juridiction administrative a rejeté la requête introduite par deux associations, La voix lycéenne et Le poing levé, et le syndicat SUD Education. « En l’état de l’instruction, le juge des référés estime qu’il n’existe pas de doute sérieux sur la légalité de l’interdiction décidée par le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse le 31 août 2023 », fait savoir le Conseil d’Etat.…

Contre les violences sexuelles, les cultes de France martèlent ensemble « leur commun engagement »
Par Hanan Ben Rhouma

Contre les violences sexuelles, les cultes de France martèlent ensemble « leur commun engagement »

Les responsables des cultes de France se sont réunis, mardi 19 septembre, pour faire valoir leur engagement et leur contribution au combat contre les violences sexuelles. Deux ans après les révélations sur l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église catholique, cette initiative inédite témoigne d'une volonté commune de se mobiliser contre un fléau qui n'épargne aucune communauté religieuse. La Conférence des responsables de culte en France (CRCF) a ouvert sa rentrée avec une journée d'études consacrée aux violences sexuelles, une première « historique » qui signe comme « une étape significative dans la reconnaissance de cet enjeu majeur ». « Conscients de l'ampleur du drame et de l'immensité du chantier », des représentants de six religions (catholique, protestant, orthodoxe, musulman, juif et bouddhiste) ont ainsi manifesté, mardi 19 septembre à la Maison du protestantisme, à Paris, « leur commun engagement » dans la lutte contre les abus sexuels…

Le Conseil d'Etat conforte l'interdiction des abayas à l'école, voici pourquoi
Par Hanan Ben Rhouma

Le Conseil d'Etat conforte l'interdiction des abayas à l'école, voici pourquoi

Saisie en urgence pour suspendre l'interdiction des abayas à l'école, la plus haute juridiction administrative a rendu un verdict qui conforte la mesure controversée prise pour la rentrée par le gouvernement. Le Conseil d'Etat a rejeté, jeudi 7 septembre, le référé visant à suspendre la très contestée nterdiction du port de l’abaya et du qamis dans l'enceinte des établissements scolaires. Saisie en urgence par l'association Action Droits des Musulmans (ADM), la plus haute juridiction administrative du pays a estimé que la mesure « ne porte pas une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale ».

Le lycée Utrillo de Stains en grève : « Nous demandons des moyens, pas des élèves discriminés »
Par Hanan Ben Rhouma

Le lycée Utrillo de Stains en grève : « Nous demandons des moyens, pas des élèves discriminés »

Le lycée Maurice Utrillo a décidé de reconduire sa grève entamée mercredi 6 septembre en vue d'obtenir du rectorat de Créteil des moyens nécessaires au bon fonctionnement de leur établissement. Le personnel du lycée Maurice Utrillo de Stains, en Seine-Saint-Denis, a confirmé, jeudi 7 septembre, la reconduction de la grève entamée mercredi « face à l'absence de réponses convaincantes du rectorat » de Créteil à leurs revendications. « Nous avons seulement obtenu du rectorat le rétablissement d'un demi-poste de CPE pour cette unique année scolaire. Cependant, cette réponse n'est pas à la hauteur de nos besoins », signale dans un communiqué le personnel en grève. Il exige « un poste pérenne et entier de CPE et la réaffectation de notre poste d'AED, des créations de postes correspondant aux 60h (...) perdues l'an dernier, la réduction des effectifs des classes de la section professionnelle (24 élèves au lieu de 30 actuellement) (...), la revalorisation des…

Interdiction des abayas : un lycée en grève contre une « politique islamophobe » qui voile les véritables problèmes de l'école
Par Benjamin Andria

Interdiction des abayas : un lycée en grève contre une « politique islamophobe » qui voile les véritables problèmes de l'école

A Stains, un lycée a décidé de faire grève pour dénoncer, en cette rentrée scolaire, « la politique islamophobe du gouvernement », illustrée par l'interdiction des abayas et des qamis à l'école. Il exige par-dessus tout, des moyens urgents afin que les personnels éducatifs puissent faire leur travail dans de bonnes conditions. « Nous n'acceptons pas de voiler le manque de moyens, pas de rentrée au lycée (Maurice) Utrillo ! » Le personnel de cet établissement scolaire implanté à Stains, en Seine-Saint-Denis, a decidé, lundi 4 septembre, d'entamer pendant la semaine de la rentrée scolaire une grève pour dénoncer les « débats stigmatisants » autour des abayas qui voilent le « manque d'investissement » du gouvernement dans le secteur éducatif. « Pour cette rentrée, notre établissement, pourtant inscrit en politique de la ville, perd 60h de cours, un poste de conseiller principal d'éducation », tandis que « le demi-poste de technicienne de laboratoire…

Interdiction des abayas et qamis : ce que dit la note de service de l'Education nationale
Par Lina Farelli

Interdiction des abayas et qamis : ce que dit la note de service de l'Education nationale

Face aux élèves venant à l'école en abaya et en qamis, quelle devra être la conduite des chefs d'établissements ? Une note de service du ministère de l'Education nationale, sensée pouvoir les éclairer dans leur tâche, est désormais entre leurs mains. « Dans certains établissements, la montée en puissance du port de tenues de type abaya ou qamis a fait naître un grand nombre de questions sur la conduite à tenir. Ces questionnements appellent une réponse claire et unifiée de l’institution scolaire sur l’ensemble du territoire. » Une note de service portant sur l’interdiction du port des abayas et des qamis est parue au Bulletin Officiel jeudi 31 août, la veille de la rentrée des professeurs et à quelques jours de celles des élèves. Ceux et celles arrivant avec ces tenues à l'école ne pourront pas entrer en classe au nom du principe de laïcité qui « garantit la neutralité de l’institution scolaire et protège l’élève de tout comportement…

Abayas à l'école : les limites juridiques d'une interdiction générale qui dérange
Par Hanan Ben Rhouma

Abayas à l'école : les limites juridiques d'une interdiction générale qui dérange

L'interdiction annoncée des abayas dès cette rentrée a éclipsé du débat public sur l'école des priorités autrement plus importantes. Elle pose pourtant question sur le plan juridique et vient ancrer la laïcité dans une définition toujours plus excluante auprès des jeunes, alertent des spécialistes. Les abayas pour les femmes de même que les qamis pour les hommes sont dans le viseur du gouvernement. Ces tenues amples, décrétées aujourd'hui comme « religieuses » par le ministère de l'Education nationale bien que les responsables musulmans le contestent vivement, vont être interdites à l'école, a annoncé, dimanche 27 août, Gabriel Attal. Voulant faire preuve de fermeté face aux « atteintes à la laïcité », le successeur de Pap Ndiaye s'apprête à faire tomber les abayas sous le coup de la loi de 2004, au même titre que le voile et la kippa en tant que signes ostensibles d'appartenance religieuse. Les chefs d'établissements ont globalement bien accueilli…

L'interdiction de l'abaya à l'école annoncée, son application en question
Par Lina Farelli

L'interdiction de l'abaya à l'école annoncée, son application en question

Gabriel Attal a annoncé l'interdiction du port des abayas dans les établissements scolaires pour la rentrée. Cette annonce, qui attend d'être formalisée dans une circulaire, pose des questions juridiques mais suscite d'ores et déjà de nombreuses réactions politiques. « J’ai décidé qu’on ne pourrait plus porter l’abaya à l’école. » A quelques jours de la rentrée des classes, cette phrase est signée du ministre de l'Education nationale, Gabriel Attal, lors d'une interview sur TF1 diffusée dimanche 27 août. Les élèves ne devraient donc plus pouvoir porter les abayas mais aussi les qamis, quand bien même le statut religieux de ces tenues est contesté par des fédérations musulmanes.* « Vous rentrez dans une salle de classe, vous ne devez pas être capable d'identifier la religion des élèves en les regardant », a justifié l'ancien ministre délégué aux Comptes publics. L'annonce intervient quelques jours après qu'une note relevant une forte hausse des…