UneNewsSociétéPolitiqueReligionsEconomieMédias
Par Samba Doucouré, le 23/06/2017

El Yamine Soum : « La théorie selon laquelle les Français ne sont pas prêts à voter pour des candidats de la diversité est fausse »

Le nombre de députés dits de la diversité a ostensiblement augmenté à la suite des élections législatives de 2017. Ils sont passés d'une dizaine d'élus en 2012 à une trentaine en 2017, représentant aujourd’hui 6 % des parlementaires de l’Assemblée nationale. Analyse de ce phénomène nouveau avec El Yamine Soum, sociologue et professeur de relations internationales à l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle. Il a publié en 2008, avec Vincent Geisser, l’ouvrage « Discriminer pour mieux régner » sur la gestion de la diversité dans le milieu politique français.

Par Hanan Ben Rhouma, le 21/06/2017

Iftar du CFCM : un baptême du feu pour Macron apprécié des musulmans

Emmanuel Macron a été l'hôte de prestige du dîner de rupture du jeûne organisé mardi 20 juin par le Conseil français du culte musulman (CFCM). La présence marquante du président de la République, quelques semaines après son investiture à l'Elysée, marque un renouveau dans les relations entre l'Etat et les instances musulmanes. Emmanuel Macron s’était engagé auprès des membres du Conseil français du culte musulman (CFCM), rencontrés courant du mois d’avril, qu’il honorerait l’invitation de l’instance à un dîner de rupture du jeûne (iftar) du Ramadan s’il venait à accéder à l’Elysée. Promesse tenue et cela n’a rien d’anodin. Ces dix dernières années, aucun président de la République en exercice - François Hollande en particulier - n’a participé à pareille cérémonie organisée à l’occasion du mois du Ramadan. Par son simple geste, Emmanuel Macron a su engranger des points de popularité auprès des responsables musulmans. Le chef…

Par Hanan Ben Rhouma, le 20/06/2017

Emmanuel Macron à l’iftar du CFCM à Paris, dix ans après Nicolas Sarkozy

Le président de la République Emmanuel Macron sera présent au dîner de rupture du jeûne (iftar) organisé par le Conseil français du culte musulman (CFCM) mardi 20 juin dans les Salons Hoche, dans le 8e arrondissement de Paris. Il sera aux côtés du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui était, quelques jours auparavant, à la Grande Mosquée de Lyon pour un évènement similaire. Ce sera la première fois qu’un chef de l’Etat honore l’invitation de l’instance représentative du culte musulman depuis Nicolas Sarkozy en octobre 2007. Quelques mois après son accession au pouvoir, celui-ci s'était rendu au dîner de rupture du jeûne du Ramadan organisé à la Grande Mosquée de Paris dont le recteur Dalil Boubakeur occupait alors le poste de président du CFCM. En dix ans, les dîners de rupture du jeûne des années précédentes organisés par le CFCM n’ont jamais vu la présence du président de la République en exercice. François Hollande n'a ainsi…

Par Imane Youssfi, le 19/06/2017

Législatives 2017 : ces députés FN qui font leur entrée à l’Assemblée nationale

Ils étaient seulement deux à occuper les bancs de l’Assemblée nationale lors du dernier quinquennat. Depuis dimanche 18 juin, huit candidats du Front national rejoignent le Palais Bourbon. Le parti d'extrême droite ne dispose pas d’un nombre d’élus suffisant pour composer un groupe parlementaire mais engrange quatre fois plus de députés que sous François Hollande. Qui sont-ils ? Marine Le Pen, après sa défaite face à Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, obtient un lot de consolation, et pas des moindres. La présidente du Front national s’impose avec 58,75 % des votes face à la candidate En Marche (LREM) Anne Rouquet dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. L’euro-députée perdait son immunité parlementaire la semaine dernière, elle en récupère une autre cette semaine. Louis Aliot aussi a gagné son élection dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales. Le compagnon de Marine Le Pen remporte, lors d'un duel très serré, le second…

Par Samba Doucouré, le 19/06/2017

Kevin Victoire : « La droitisation de la France résulte de la défaite culturelle de la gauche »

Le Parti socialiste s'est fait laminer suite à la pression du rouleau compresseur En Marche ! et de la France Insoumise lors des élections législatives. L’issue du scrutin va permettre la finalisation du processus de recomposition politique des partis de gauche, tant socialiste que communiste. Dans son ouvrage « La guerre des gauches », le journaliste Kevin Boucaud-Victoire analyse ces mutations. Entretien.

Par Huê Trinh Nguyên, le 17/06/2017

À la Grande Mosquée de Lyon, Gérard Collomb prône une laïcité de liberté

Après avoir effectué une tournée de soutien auprès des candidat-e-s lyonnais de La République En Marche (LREM) dans l’entre-deux-tours des législatives 2017, le ministre de l’Intérieur s’est rendu, jeudi 15 juin, à la Grande Mosquée de Lyon, à l’invitation du recteur Kamel Kabtane pour un repas de rupture du jeûne (iftar). Dans un contexte marqué par plusieurs récents attentats en Grande-Bretagne ou tentatives d’attentats en France, Gérard Collomb a axé son premier discours officiel en tant que ministre de l’Intérieur en charge des cultes sur l’importance d’« apaiser la société française ».

Par Hanan Ben Rhouma, le 13/06/2017

Législatives 2017 : quels sont les résultats obtenus par les listes musulmanes ?

L’heure est au bilan pour les listes indépendantes, et celles à référentiel musulman n'y dérogent pas. L’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), qui a présenté six candidats, a évoqué dans un communiqué « des résultats honorables » en citant le candidat de la première circonscription des Hauts-de-Seine Abdelmajid Aodella qui a réussi à placer le parti « juste après les gros partis en place » (La République en Marche, le PCF, France Insoumise, le PS, Les Républicains, le FN). En plongeant dans le détail, il a obtenu 2,06 % des voix en récoltant 487 bulletins de vote dans une circonscription où l’abstention s’est élevée à 60,9 %. Le plus gros score de l'UDMF a été réalisé à Mayotte, où elle a fait une percée avec 5,1 % des suffrages (730 voix). En revanche, le parti ne récolte, dans la 9e circonscription des Français de l’étranger (Afrique Nord-Ouest), que 14 voix (0,09 %). A noter, l’abstention s’y est élevé à 85 %, soit

Par Saphirnews, le 11/06/2017

Les législatives 2017 sous le sceau d’une abstention historique

Au terme du premier tour des élections législatives dimanche 11 juin, l'abstention finale devrait atteindre 51%, ce qui en fait le taux le plus élevé pour ce scrutin de toute l'histoire de la 5e République. A titre d'exemple, il s'affichait à 43 % au premier tour en 2012. Le ministère de l’Intérieur faisait part d’un taux de participation qui atteignait à 17 h seulement 40,75 %. Le taux d'abstention n'a cependant pas lésé La République en Marche et son allié du Modem. Selon les premières estimations, le parti d'Emmanuel Macron est en marche vers une majorité absolue à l'Assemblée nationale, en obtenant 32 % des suffrages (plus de 400 sièges). Cette élection est aussi synonyme de l'affaissement des partis traditionnels. Les Républicains allié à l'UDI sont crédités de 20,5% des suffrages (entre 80 et 125 députés). C'est davantage la débandade pour le Parti socialiste qui ne devrait afficher que 9 % des voix (20 à 35 députés). Le Front national obtient…

Par Samba Doucouré, le 09/06/2017

Législatives 2017 : de Paris au Val-Fourré, des candidats pour rendre le pouvoir aux quartiers

Mohamedy Yaffa de la Goutte d’Or à Paris et Majid Eddaikhane du Val Fourré à Mantes-la-Jolie sont tous deux candidats pour les législatives. Ils se sont lancés dans la politique pour impulser une nouvelle dynamique et pousser au réveil citoyen dans les quartiers populaires. Forts d’une expérience dans le cinéma indépendant, ces deux profils atypiques se jettent dans la bataille sans l’appui des partis traditionnels. Portraits. Ingénieur en informatique dans le domaine pharmaceutique, Majid Eddaikhane n’a jamais quitté le quartier du Val Fourré, à Mantes la Jolie (Yvelines). En 2015, avec plusieurs comparses, il produit le film « Ils l’ont fait » qui met en scène Kalifa Kamara, un jeune chômeur qui se lance à la conquête de la mairie en mobilisant les habitants des quartiers populaires. Aujourd’hui, Majid tente de faire joindre la fiction et la réalité. « L’idée d’une candidature est venue au fur et à mesure des deux années de promotion du film…

Par Hanan Ben Rhouma et Samba Doucouré, le 09/06/2017

Des listes musulmanes à l'assaut des législatives sous le feu des critiques

Loin des bisbilles entre partis traditionnels qui se disputent les parts de sièges à l’Assemblée nationale, des petits mouvements tentent de donner une existence à la parole des musulmans sur le plan politique. Alors que l’islam et les musulmans sont des sujets quasi incontournables de la vie politico-médiatique française, trois récentes formations politiques à référentiel musulman veulent se faire entendre. L’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), Français & Musulmans et le Parti Égalité Justice (PEJ) ont alimenté les colonnes de la presse. Petite revue d’effectif. Un des mouvements hors des circuits traditionnels qui a fait le plus parler de lui durant cette campagne du premier tour des élections législatives est certainement Français & Musulmans. Le parti a été lancé début 2016 sous la férule de son président Nizarr Bourchada. Cet ancien membre de l’UDI a quitté le parti de centre-droit, allié aux Républicains, pour rejoindre…

Par Imane Youssfi, le 08/06/2017

Législatives 2017 : Allons Enfants prend le parti de la jeunesse en politique

Le parti Allons Enfants part à l'assaut des législatives. Le mouvement, né en 2014, présente une liste de 58 candidats, âgés de 18 à 25 ans, pour le scrutin des 11 et 18 juin, menant, entre autres combats, une bataille contre le cumul des mandats et pour une meilleure représentativité des jeunes en politique. A peine âgé de 22 ans, Pierre Cazeneuve - qui ne partage rien d'autre que le nom avec l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve - est à la tête du parti politique Allons Enfants, fondé en 2014. « Quand vous avez envie de vous engager pour votre ville, vous avez envie de faire de la politique et que vous ne vous reconnaissez dans aucun parti. Il ne vous reste qu’une solution, c’est de créer le vôtre et c’est ce qu’on a fait en 2014 », déclare l'étudiant auprès de Saphirnews. Lors des dernières élections municipales à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), ville dont il est issu, l’étudiant monte une liste avec 35 jeunes et réussi un joli coup en…

Par Hanan Ben Rhouma, le 22/05/2017

Trump en Arabie Saoudite : d'un discours fictif sur l’islam à un pamphlet réel contre l’Iran

Lune de miel entre Riyad et Washington. Donald Trump s'est rendu, samedi 20 et dimanche 21 mai, en Arabie Saoudite pour son premier voyage à l'étranger depuis son investiture. Son discours très attendu prononcé lors du sommet islamo-américain a été axé contre l'Iran, ennemi déclaré à l'Arabie Saoudite. Donald Trump a bénéficié d’un accueil royal en Arabie Saoudite où le président américain s’est rendu samedi 20 mai. Pour son premier voyage officiel, il a été accueilli par le roi saoudien en personne avant de participer à la danse traditionnelle du sabre.

Par Hanan Ben Rhouma, le 19/05/2017

Laïcité : après Hollande, un quinquennat Macron meilleur pour les musulmans ?

Dix jours après son élection à la présidence de la République, Emmanuel Macron a installé son pouvoir, après la nomination du Premier ministre et du premier gouvernement qui animera le début du quinquennat. Sans surprise, une majorité d'électeurs de confession musulmane ont voté en faveur du fondateur du mouvement En Marche face à l’extrême droite, incarnée par le Front national et Marine Le Pen. Selon un sondage Ifop pour La Croix et Pèlerin, le candidat élu a même remporté l’adhésion de 92 % des musulmans parmi ceux qui ont glissé un bulletin dans les urnes. A noter, le taux d’abstention s’est tout de même élevé à 38 % au sein de cette population.

Par Imane Youssfi, le 18/05/2017

Edouard Philippe et « la mosquée radicale » du Havre, l'intox islamophobe du FN

Affubler un homme politique d'un prénom arabe telle une insulte pour dénoncer de lui des pseudo-accointances avec l'islamisme, une technique que la fachosphère n'hésite plus à utiliser contre des personnalités de gauche comme de droite. Après Ali Juppé et Farid Fillon, Bilal Hamon et Djamel Macron, c'est au tour d'un certain Hassan Philippe de voir le jour. A peine nommé, le nouveau Premier ministre Edouard Philippe doit déjà faire face aux intox de la fachophère le dépeignant comme un ami des « fondamentalistes islamistes ». Une intox qui a pris une forte ampleur sur les réseaux sociaux après le message, en date du lundi 16 mai, de Florian Philippot.

Par Hanan Ben Rhouma, le 07/05/2017

Présidentielle 2017 : Macron en marche pour l’Elysée, Le Pen out

Le verdict des urnes est rendu. Emmanuel Macron a été élu à la présidence de la République. Selon les premiers résultats, il a obtenu 66 % des suffrages face à Marine Le Pen. Avec 34 % des voix, la candidate du Front national enregistre une défaite mais également, pour le compte de son parti, un record absolu de suffrages. Ce sont en effet 11, 5 millions d'électeurs qui ont choisi de placer un bulletin en sa faveur. C'est l'élection présidentielle d'autres records. Selon les premières estimations, le taux d'abstention s'élève à 24,5 %, jamais vu depuis l'élection présidentielle de 1969. Même constat pour les votes blancs et nuls : 4,2 millions de ces voix, soit 9 %, ont été enregistrés contre 2,2 millions en 2012.

Par Hanan Ben Rhouma et Samba Doucouré, le 05/05/2017

Quel choix au second tour de la présidentielle ? Les résultats du sondage Saphirnews dévoilés

« Pour qui voteriez-vous au second tour de l’élection présidentielle ? » Telle fut la question posée aux internautes dans un sondage en ligne mis en place sur Saphirnews au lendemain du premier tour du scrutin qui a vu naître le duel Macron-Le Pen pour la course à l’Elysée. Résultat après clôture du sondage jeudi 4 mai : deux tiers des 1 557 sondés (69 %) ont l’intention de voter pour Emmanuel Macron. Dans le détail, 38 % des suffrages en faveur du candidat d’En Marche sont des votes de conviction, à l’image de celui de Yanis, 24 ans, étudiant. Désigné pour rédiger le programme d’Emmanuel Macron sur les questions relatives au handicap, il a eu l’occasion de le suivre « de près ». « J’ai été séduit par sa bienveillance et sa volonté de renouveler la classe politique », indique-t-il. En revanche, 31 % des sondés ont décidé de voter pour Macron - plus encore après le débat de l'entre-deux tours - afin de faire barrage au Front national.…

Par Samba Doucouré et Imane Youssfi, le 04/05/2017

Présidentielle 2017 : Quelle politique promet Macron pour les banlieues ?

Après la terrible déception du quinquennat de François Hollande s'agissant des banlieues, que promet un éventuel futur mandat d’Emmanuel Macron ? Le leader du mouvement En Marche a multiplié les signaux envers les habitants des quartiers populaires. Mais qu'en est-il du fond ? Réda Didi, fondateur du think thank Graines de France, et Kévin Boucaud-Victoire, journaliste économique, analysent pour Saphirnews la teneur du programme d’Emmanuel Macron en la matière. Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle dimanche 23 avril. L’ancien ministre de l’Economie a (presque) réussi son pari : s’exonérer des échecs du quinquennat de François Hollande. Dans les banlieues et quartiers populaires, le scepticisme est fort à la mesure de la déception générée par les promesses de changement non tenues du quinquennat, qui se traduit par une abstention plus forte que la moyenne. Il y a cependant souvent disputé la première place…

Par Hanan Ben Rhouma, le 04/05/2017

Par-delà le barrage au Front national, l'appel interreligieux à voter Macron

« Seul le vote républicain pour Emmanuel Macron garantit une France forte de toute son histoire, confiante dans son avenir et dans sa capacité à rayonner dans le monde. » Trois responsables de cultes en France, Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (FPF), et Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), ont lancé jeudi 4 mai un appel interreligieux, ici reproduit, à voter pour le candidat d'En Marche. L'Eglise catholique, qui a refusé de prendre parti pour un candidat, figure parmi les grands absents des signataires. Nous, profondément attachés aux principes républicains de notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité », comme aux valeurs universelles d’accueil, d’ouverture à l’Autre et de solidarité, invitons les Français à se mobiliser le 7 mai prochain pour faire triompher, par la voie des urnes, la France généreuse, tolérante et ouverte sur le monde.…

Par Imane Youssfi, le 04/05/2017

Présidentielle 2017 : l'électorat catholique tiraillé entre Macron et Le Pen

Alors que les principales organisations juives et musulmanes ont toutes appeler à voter en faveur d’Emmanuel Macron pour faire barrage au Front national, les plus hautes instances de l'Eglise catholique refusent de prendre parti pour un candidat au second tour, relevant les divisions parmi leurs fidèles. Des évêques ont néanmoins appelé à voter contre le FN. Tour d'horizon des positions. Oublié le front républicain de 2002 qui a permis à Jacques Chirac de battre Jean-Marie Le Pen avec un score inégalé ; 2017 est une autre époque. Lors de cette élection présidentielle, et même après l'annonce d'une finale avec le Front national le 7 mai, l’Eglise tient à garder ses distances avec les candidats à la présidentielle. « Le rôle de l'Eglise est, plus que jamais, de ne pas prendre parti pour l'un ou l'autre candidat », a déclaré, mercredi 3 mai, Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France (CEF), qui s'explique dans une interview…

Par Hanan Ben Rhouma, le 03/05/2017

Bariza Khiari : Macron président, « mon dernier combat politique »

Bariza Khiari a très tôt rejoint les rangs d’Emmanuel Macron, longtemps avant le soir du premier tour de la présidentielle, qui verra l’échec cuisant du Parti socialiste dont elle a longtemps été une représentante. Dans la dernière ligne droite de la course à l’Elysée, la sénatrice de Paris, désignée déléguée nationale d’En Marche depuis octobre 2016, est plus que jamais décidée à porter son champion vers la victoire, faisant de cette mission son « dernier combat politique ». Elle s’en explique, mettant en garde au passage les électeurs, abstentionnistes déclarés et indécis en particulier, sur les menaces qu’incarne le Front national pour l’avenir de la France. Interview.

Par Samba Doucouré, le 02/05/2017

Au coeur du meeting de Marine Le Pen, rencontre avec des jeunes de Villepinte

Dans la dernière ligne droite avant le second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen a tenu, lundi 1er mai, son dernier meeting de campagne à Villepinte. Une poignée de jeunes habitant les quartiers de cette ville de Seine-Saint-Denis se sont déplacés pour voir de plus près la potentielle future présidente de la France et ses affiliés. Saphirnews est allé à leur rencontre. Quelques 6 000 personnes se sont rendues à Villepinte, lundi 1er mai, en pleine fête du Travail, pour encourager Marine Le Pen dans sa bataille électorale, à moins d’une semaine du second tour de la présidentielle. Donnée largement perdante au soir du premier tour, la candidate ne cesse depuis de progresser dans les intentions de vote. A la veille du grand débat qui l’opposera à Emmanuel Macron, les apparences ont été soignées. Seuls deux mots d’ordre ont transparu du meeting organisé dans le Parc des expositions : « Marine présidente » et « Choisir la France ». Nulle…