UneNewsSociétéPolitiqueReligionsEconomieMédias
Par Hanan Ben Rhouma, le 14/11/2018

Les maires mieux informés des risques de radicalisation dans leurs communes : ce que fixe la circulaire

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a signé, mardi 13 novembre, jour de l’hommage national aux victimes des attentats survenus en 2015 à Paris et à Saint-Denis, une circulaire visant à informer les maires des risques de radicalisation d’agents publics, de particuliers, de lieux de culte ou encore de structures associatives. Que fixe-t-elle ? Mieux informer les maires des risques de radicalisation dans leurs communes, c’est l’objet d’une circulaire qui vient d’être signée par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Une mesure suggérée par le plan national de prévention de la radicalisation dévoilé en février 2018 par le gouvernement français. La circulaire, « adressée à tous les préfets de France pour organiser l’information des maires à tous les niveaux », indique néanmoins que le renforcement des échanges entre acteurs concernés « ne doit pas conduire à systématiser la transmission d'informations nominatives…

Par Lina Farelli, le 08/10/2018

Belgique : un anthropologue dévoile les dessous du parti Islam

À moins d’une semaine des élections communales prévues dimanche 14 octobre en Belgique, un ouvrage consacré au parti Islam vient de paraître chez L’Harmattan cette semaine. Dans Le Parti Islam. Filiations politiques, références et stratégies, l’anthropologue au sein du Centre interdisciplinaire d'études de l'islam dans le monde contemporain (CISMOC) de l’Université catholique de Louvain (UCL) Lionel Remy raconte ses cinq mois passés au sein de ce mouvement. Celui-ci, fondé à Bruxelles en 2012, s’est retrouvé, à diverses reprises ces derniers mois, au cœur de débats autour de son interdiction, après des déclarations polémiques. Après des mois passés à assister, en tant qu’observateur, à des réunions du mouvement et après plusieurs entretiens avec les leaders d’Islam, l’anthropologue n’est pas tendre dans ses conclusions : il met en avant le caractère amateur du parti, qui « semble être un club de pieds nickelés » sur le plan

Par Hanan Ben Rhouma, le 19/09/2018

Ce que Force Républicaine propose contre l'institutionnalisation d'un islam de France et « l'islamisme »

Force Républicaine a rendu public, lundi 17 septembre, un rapport contenant une série de propositions visant à écarter l’institutionnalisation d'un islam de France mais aussi faire reculer « l’islamisme en France ». Le point sur ce que contient le document. Alors que les annonces d’Emmanuel Macron visant à « poser les jalons de toute l’organisation » de l’islam en France se font attendre, Force Républicaine, un groupe de réflexion crée par François Fillon en 2002 et aujourd’hui présidé par le sénateur LR Bruno Retailleau, a rendu public un document exposant 30 propositions pour lutter contre « l’islamisme en France ». Force Républicaine, qui décrit la France comme « le pays européen le plus aux prises avec l’islamisme, qu’il soit djihadiste à travers les multiples attentats sur notre sol depuis 2015, ou uniquement séparatiste avec la communautarisation d’une partie de l’islam », y dénonce « l’illusion dangereuse » qui découlerait du…

Par Hanan Ben Rhouma, le 10/09/2018

Islam de France : Hakim El Karoui promeut la création d'une AMIF contre l'islamisme, le CFCM s'y oppose

Dans un nouveau rapport de l'Institut Montaigne sur la réorganisation de l'islam de France, l'essayiste Hakim El Karoui pointe le danger de l'islamisme bien que le phénomène soit minoritaire auprès des musulmans de France. Il préconise pour cela la création d'une association musulmane pour l’islam de France (AMIF). Une proposition qui fait grincer bien des dents, particulièrement du côté du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui s'y oppose fermement. Après le rapport sur l’islam de France en 2016 et celui sur la politique arabe de France en 2017, Hakim El Karoui est à nouveau l’auteur d’un rapport pour le compte de l’Institut Montaigne publié dimanche 9 septembre portant, cette fois, sur « la fabrique de l’islamisme » en France que l’essayiste définit comme une idéologie qui « porte une interprétation du monde, une vision de l’organisation de la société et un rôle donné à la religion dans l’exercice du pouvoir ». Bien que divers…

Par Lina Farelli, le 11/07/2018

Contre la menace terroriste, ce que préconise un rapport du Sénat ciblant le salafisme

Une commission sénatoriale a rendu, mardi 10 juillet, son rapport intitulé « Pour une République juste mais plus ferme ». Contre la menace terroriste, les membres de la commission ont choisi de cibler particulièrement le salafisme, en plaidant que ce courant puisse être inscrit « sur la liste des dérives sectaires » en France. Après sa création le 11 janvier 2018, la Commission d’enquête sénatoriale sur « l’organisation et les moyens des services de l’État pour faire face à l’évolution de la menace terroriste après la chute de l’État islamique » a rendu son rapport, mardi 10 juillet, après 32 auditions effectuées pour certains à huis clos entre le 6 mars et le 12 juin. Tout en reconnaissant les efforts et les moyens mobilisés par l’État pour combattre le terrorisme, la commission présidée par Bernard Cazeau (LREM) avec, pour rapporteuse, Sylvie Goy-Chavent (Union centriste), estime que « le traitement de la menace terroriste soufre de réelles…

Par Hanan Ben Rhouma, le 26/06/2018

Des assises territoriales de l’islam de France annoncées par le ministère de l'Intérieur

Une série de concertations dans les départements, destinées à restructurer l'organisation de l’islam de France, a été annoncée, lundi 25 juin, par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à l'issue d'une rencontre avec le Conseil français du culte musulman (CFCM). Près de 15 jours après l'iftar annuel du Conseil français du culte musulman (CFCM), le ministre de l'Interieur Gérard Collomb a annoncé, lundi 25 juin au soir, le lancement des « assises territoriales de l’islam de France », ceci « en vue de permettre une grande concertation associant les acteurs de terrain dans chaque département, dans la continuité des instances de dialogue » avec l'islam de France organisées en 2015 et 2016 sous l'égide de son prédécesseur Bernard Cazeneuve. Cette annonce du ministre d'Etat, dans la continuité de son discours prononcé au dîner de rupture du jeûne du Ramadan, intervient après une rencontre entre le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et la direction…

Par Hanan Ben Rhouma, le 13/06/2018

A l'iftar du CFCM avec Edouard Philippe et Gérard Collomb : « Le CFCM n’est pas mort, il peut se réformer »

Du film sur les relations judéo-musulmanes au discours improvisé du Premier ministre Edouard Philippe... Ce qu'il faut retenir du dîner annuel de rupture du jeûne du Conseil français du culte musulman (CFCM). « Le CFCM n’est pas mort, il peut innover et se réformer », indique à Saphirnews Ahmet Ogras. Il s’est, en conséquent, beaucoup donné pour organiser le dîner annuel de rupture du jeûne du Conseil français du culte musulman (CFCM), son premier en tant que président de l’instance. C’est dans le très chic Pavillon Dauphine, dans le 16e arrondissement de Paris, que s’est déroulé l’iftar, mardi 12 juin, quelques jours avant la fin du mois du Ramadan et l'Aïd al-Fitr 1439/2018. Une soirée placée sous le sceau de « la fraternité » (voir encadré). Pour honorer cet évènement, c’était au Premier ministre Edouard Philippe – en lieu et place d’Emmanuel Macron malgré l'importance qu'aurait revêtue sa présence – de prononcer un discours…

Par Hanan Ben Rhouma, le 15/03/2018

Un guide sur la « laïcité militaire » édité pour mieux expliquer la laïcité française à l'étranger

Mieux expliquer la laïcité à la française à l'étranger à travers « l’exemple de sa pratique » dans l’institution militaire, tel est l'objectif d'un livret rendu public mercredi 14 mars par le ministère des Armées, qui entend ainsi participer à offrir une meilleure image de la France dans le monde. Le ministère des Armées a rendu public, mercredi 14 mars, un livret sur la laïcité destiné aux attachés de défense en poste à l’étranger. Le guide, intitulé « Expliquer la laïcité française : une pédagogie par l’exemple de la "laïcité militaire" », est « née d’un triple constat fait par plusieurs attachés de défense notant que leurs interlocuteurs locaux considèrent la laïcité comme une singularité française ; associent la laïcité "à la française" à une hostilité envers toute affirmation publique d’une identité religieuse ; notent que chaque Français interrogé sur la laïcité en donne une définition très personnelle ». Pour la…

Par Hanan Ben Rhouma, le 11/12/2017

Avec Laurent Wauquiez, la droite identitaire des Républicains s’affirme (et inquiète)

Laurent Wauquiez a été élu sans surprise, dimanche 10 décembre, à la tête du parti Les Républicains (LR). Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui avait pour slogan « La droite est de retour » pendant sa campagne, affiche un programme très à droite, qui va jusqu'à pousser la patronne du Front national Marine Le Pen à envisager une alliance avec lui. Et pour cause, bien des positions de Laurent Wauquiez sont proches du parti de l'extrême droite, voire se confondent entre elles, faisant planer des inquiétudes sur l'avenir de LR. Trois candidats à la présidence des Républicains (LR) se disputaient les faveurs des électeurs. A l’issue du scrutin qui s'est tenu le week-end du 9 et 10 décembre, c’est le favori Laurent Wauquiez qui a été déclaré grand vainqueur des urnes en remportant 74,64 % des suffrages. « Ce soir, c'est le début d'une nouvelle ère pour la droite », a lancé, au soir de sa victoire, le président de la région…

Par Hanan Ben Rhouma, le 07/12/2017

Jérusalem, capitale d'Israël ? Le CFCM dénonce l'attitude « irresponsable » du CRIF

Au lendemain de l'annonce officielle américaine reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël, le Conseil français du culte musulman (CFCM) est monté au créneau, dénonçant au passage les prises de position « irresponsables » du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et du Consistoire Central. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a été reçu à sa demande, jeudi 7 décembre, à l’ambassade des Etats-Unis en France, suite à la décision américaine reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël. La délégation, conduite par son président Ahmet Ogras et composée d'Anouar Kbibech et d'Abdallah Zekri, a exprimé « l'inquiétude et l'incompréhension des musulmans de France face à une décision contraire au droit international et qui risque de raviver les tensions entre les communautés juives et musulmanes ». Le CFCM a salué la prise de position du président Emmanuel Macron désapprouvant le choix de son homologue américain,…

Par Samba Doucouré, le 20/09/2017

Anina Ciuciu : « Porter la lutte pour l’égalité des droits et contre le racisme au Sénat »

Anina Ciuciu, militante de La voix des Rroms, présente sa candidature aux élections sénatoriales, le 24 septembre. Estampillée future première sénatrice rom de France, elle est portée par « Notre avenir », une liste indépendante formée de militants des droits humains. Née en Roumanie en 1990, elle a débarqué dans l’Hexagone à l’âge de 9 ans. Après un passage par la mendicité, elle a grimpé les échelons du système scolaire et est aujourd’hui élève avocate à la Sorbonne. Le 24 juillet dernier, l'auteur de « Je suis Tzigane et je le reste » annonçait sa volonté de candidater aux sénatoriales avec l'appui de plus de 150 personnalités. Interview.

Par Hanan Ben Rhouma, le 18/07/2017

Antisionisme = antisémitisme ? Pourquoi la faute de Macron est lourde

En assimilant sans détour l'antisionisme à l'antisémitisme, Emmanuel Macron ravive une controverse qui ne date pas d'hier. L'heure d'une mise au point. « Nous ne céderons rien aux messages de haine, nous ne céderons rien à l'antisionisme car il est la forme réinventée de l'antisémitisme. » Cette phrase d’Emmanuel Macron fut parmi ses déclarations les plus retentissantes faites dimanche 16 juillet aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Ce dernier, invité par les autorités françaises à commémorer les 75 ans de la rafle du Vel d’hiv, n’en est que plus heureux de ce qu’il faut considérer, pour Israël et ses partisans, comme une victoire politique. En créditant le parallèle entre antisémitisme et antisionisme, le chef de l’Etat reprend ainsi une vieille litanie d’organisations politiques françaises favorables à Israël, à commencer par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) pour qui « l’antisionisme…

Par Huê Trinh Nguyên, le 23/06/2017

À la Grande Mosquée de Paris, Gérard Collomb se pose comme le défenseur de la liberté des cultes

« Vous trouverez toujours en moi un défenseur de la liberté d’exercer votre culte. » Jeudi 22 juin, lors de son allocution en préambule du partage du repas de rupture du jeûne, à l’invitation de la Grande Mosquée de Paris, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est clairement posé comme étant le défenseur d’une laïcité de la liberté, reprenant la trame de son discours prononcé une semaine plus tôt à la Grande Mosquée de Lyon. Dans un discours très apaisé, qui contrastait quelque peu avec le discours d’Emmanuel Macron (prononcé deux jours plus tôt à l’iftar du CFCM et qui n’hésitait pas à parler de « combats » et d’« engagements ») mais restait bien évidemment dans la continuité du chef de l’État, le ministre en charge des cultes s’est voulu éminemment rassembleur. S’affichant comme étant « à l’écoute » et « toujours disponible », Gérard Collomb n’a pas manqué d’assumer « pleinement d’être au côté des…

Par Samba Doucouré, le 23/06/2017

El Yamine Soum : « La théorie selon laquelle les Français ne sont pas prêts à voter pour des candidats de la diversité est fausse »

Le nombre de députés dits de la diversité a ostensiblement augmenté à la suite des élections législatives de 2017. Ils sont passés d'une dizaine d'élus en 2012 à une trentaine en 2017, représentant aujourd’hui 6 % des parlementaires de l’Assemblée nationale. Analyse de ce phénomène nouveau avec El Yamine Soum, sociologue et professeur de relations internationales à l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle. Il a publié en 2008, avec Vincent Geisser, l’ouvrage « Discriminer pour mieux régner » sur la gestion de la diversité dans le milieu politique français.

Par Hanan Ben Rhouma, le 21/06/2017

Iftar du CFCM : un baptême du feu pour Macron apprécié des musulmans

Emmanuel Macron a été l'hôte de prestige du dîner de rupture du jeûne organisé mardi 20 juin par le Conseil français du culte musulman (CFCM). La présence marquante du président de la République, quelques semaines après son investiture à l'Elysée, marque un renouveau dans les relations entre l'Etat et les instances musulmanes. Emmanuel Macron s’était engagé auprès des membres du Conseil français du culte musulman (CFCM), rencontrés courant du mois d’avril, qu’il honorerait l’invitation de l’instance à un dîner de rupture du jeûne (iftar) du Ramadan s’il venait à accéder à l’Elysée. Promesse tenue et cela n’a rien d’anodin. Ces dix dernières années, aucun président de la République en exercice - François Hollande en particulier - n’a participé à pareille cérémonie organisée à l’occasion du mois du Ramadan. Par son simple geste, Emmanuel Macron a su engranger des points de popularité auprès des responsables musulmans. Le chef…

Par Hanan Ben Rhouma, le 20/06/2017

Emmanuel Macron à l’iftar du CFCM à Paris, dix ans après Nicolas Sarkozy

Le président de la République Emmanuel Macron sera présent au dîner de rupture du jeûne (iftar) organisé par le Conseil français du culte musulman (CFCM) mardi 20 juin dans les Salons Hoche, dans le 8e arrondissement de Paris. Il sera aux côtés du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui était, quelques jours auparavant, à la Grande Mosquée de Lyon pour un évènement similaire. Ce sera la première fois qu’un chef de l’Etat honore l’invitation de l’instance représentative du culte musulman depuis Nicolas Sarkozy en octobre 2007. Quelques mois après son accession au pouvoir, celui-ci s'était rendu au dîner de rupture du jeûne du Ramadan organisé à la Grande Mosquée de Paris dont le recteur Dalil Boubakeur occupait alors le poste de président du CFCM. En dix ans, les dîners de rupture du jeûne des années précédentes organisés par le CFCM n’ont jamais vu la présence du président de la République en exercice. François Hollande n'a ainsi…

Par Imane Youssfi, le 19/06/2017

Législatives 2017 : ces députés FN qui font leur entrée à l’Assemblée nationale

Ils étaient seulement deux à occuper les bancs de l’Assemblée nationale lors du dernier quinquennat. Depuis dimanche 18 juin, huit candidats du Front national rejoignent le Palais Bourbon. Le parti d'extrême droite ne dispose pas d’un nombre d’élus suffisant pour composer un groupe parlementaire mais engrange quatre fois plus de députés que sous François Hollande. Qui sont-ils ? Marine Le Pen, après sa défaite face à Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, obtient un lot de consolation, et pas des moindres. La présidente du Front national s’impose avec 58,75 % des votes face à la candidate En Marche (LREM) Anne Rouquet dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. L’euro-députée perdait son immunité parlementaire la semaine dernière, elle en récupère une autre cette semaine. Louis Aliot aussi a gagné son élection dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales. Le compagnon de Marine Le Pen remporte, lors d'un duel très serré, le second…

Par Samba Doucouré, le 19/06/2017

Kevin Victoire : « La droitisation de la France résulte de la défaite culturelle de la gauche »

Le Parti socialiste s'est fait laminer suite à la pression du rouleau compresseur En Marche ! et de la France Insoumise lors des élections législatives. L’issue du scrutin va permettre la finalisation du processus de recomposition politique des partis de gauche, tant socialiste que communiste. Dans son ouvrage « La guerre des gauches », le journaliste Kevin Boucaud-Victoire analyse ces mutations. Entretien.

Par Huê Trinh Nguyên, le 17/06/2017

À la Grande Mosquée de Lyon, Gérard Collomb prône une laïcité de liberté

Après avoir effectué une tournée de soutien auprès des candidat-e-s lyonnais de La République En Marche (LREM) dans l’entre-deux-tours des législatives 2017, le ministre de l’Intérieur s’est rendu, jeudi 15 juin, à la Grande Mosquée de Lyon, à l’invitation du recteur Kamel Kabtane pour un repas de rupture du jeûne (iftar). Dans un contexte marqué par plusieurs récents attentats en Grande-Bretagne ou tentatives d’attentats en France, Gérard Collomb a axé son premier discours officiel en tant que ministre de l’Intérieur en charge des cultes sur l’importance d’« apaiser la société française ».

Par Hanan Ben Rhouma, le 13/06/2017

Législatives 2017 : quels sont les résultats obtenus par les listes musulmanes ?

L’heure est au bilan pour les listes indépendantes, et celles à référentiel musulman n'y dérogent pas. L’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), qui a présenté six candidats, a évoqué dans un communiqué « des résultats honorables » en citant le candidat de la première circonscription des Hauts-de-Seine Abdelmajid Aodella qui a réussi à placer le parti « juste après les gros partis en place » (La République en Marche, le PCF, France Insoumise, le PS, Les Républicains, le FN). En plongeant dans le détail, il a obtenu 2,06 % des voix en récoltant 487 bulletins de vote dans une circonscription où l’abstention s’est élevée à 60,9 %. Le plus gros score de l'UDMF a été réalisé à Mayotte, où elle a fait une percée avec 5,1 % des suffrages (730 voix). En revanche, le parti ne récolte, dans la 9e circonscription des Français de l’étranger (Afrique Nord-Ouest), que 14 voix (0,09 %). A noter, l’abstention s’y est élevé à 85 %, soit

Par Saphirnews, le 11/06/2017

Les législatives 2017 sous le sceau d’une abstention historique

Au terme du premier tour des élections législatives dimanche 11 juin, l'abstention finale devrait atteindre 51%, ce qui en fait le taux le plus élevé pour ce scrutin de toute l'histoire de la 5e République. A titre d'exemple, il s'affichait à 43 % au premier tour en 2012. Le ministère de l’Intérieur faisait part d’un taux de participation qui atteignait à 17 h seulement 40,75 %. Le taux d'abstention n'a cependant pas lésé La République en Marche et son allié du Modem. Selon les premières estimations, le parti d'Emmanuel Macron est en marche vers une majorité absolue à l'Assemblée nationale, en obtenant 32 % des suffrages (plus de 400 sièges). Cette élection est aussi synonyme de l'affaissement des partis traditionnels. Les Républicains allié à l'UDI sont crédités de 20,5% des suffrages (entre 80 et 125 députés). C'est davantage la débandade pour le Parti socialiste qui ne devrait afficher que 9 % des voix (20 à 35 députés). Le Front national obtient…